Accueilecolotop
recyclage plastique recyclé poubelle recyclage réutiliser un réceptacle à déchets réutiliser des poubelles  à déchets recyclage plastiques  HDPE couvercle pour corbeille collecte du plastique recyclable paniers pour compost prolonger la vie d'une poubelle à rebuts collecte des rebuts
récupération canette
paniers à déchets
récupération des plastiques
compostage agricole
compostage québec
matières résiduelles


bac recyclage montreal couvercle pour poubelle extérieures compostables recyclage des canettes écologique recyclage carton conservation de poubelle à déchets recyclage canettes couvercle collecte à 3 voies des rebuts réutilisation d'un réceptacle à rebuts bac récupération

Bien qu'apportant une contribution importante à la baisse des quantités de déchets à éliminer (par enfouissement, incinération ou autre), le recyclage n'est pas suffisant pour contrer l'augmentation de la production des déchets ou y suffit à peine. Ainsi, dans le cas du Québec, l'importante hausse du taux de recyclage, passant de 18 % à 42 % entre 1988 et 2002, est allée de pair avec une légère augmentation de la quantité de déchets à éliminer par habitant, passant de 640 kg/an/personne à 870 kg du fait d'une augmentation de 50 % de la production par habitant durant cette même période. En France, le volume de déchets a doublé entre 1980 et 2005, pour atteindre 360 kg/an/personne.
Il faut remarquer que le potentiel de recyclage est limité (par la qualité des matériaux, leur état de pureté, etc.) et a donc une tendance asymptotique alors que l'augmentation de la quantité de déchets produits au regard des deux dernières décennies semble constante. Le recyclage est nécessaire, mais doit être inclu dans une démarche trois R et de réduction à la source.

Les poubelles commerciales font partie intégrante de tout établissement, car ils aident à garder un environnement propre et ordonnée. Ils viennent dans différents styles et matériaux. C’est une bonne idée de choisir un avec un couvercle divierus EcoloTop robuste ou d’une doublure de sorte que vous pouvez facilement disposer de la poubelle accumulés.

Si on prend l'exemple du papier recyclé, on constate que pour éliminer l'encre au moment du recyclage, on utilise du chlore, un blanchissant très polluant pour nos rivières et qui se dégrade difficilement. Le papier "gris" (peu désencré) nécessite moins de chlore, mais n'est pas toujours adapté aux utilisations courantes. L'idéal est d'utiliser des feuilles de plus faible grammage. Du papier à 60 g/m² convient parfaitement pour des imprimantes classiques et en plus cela réduit le poids de son transport, donc la consommation de pétrole.
Le recyclage du verre pose aussi des problèmes, car il est lourd et nécessite donc beaucoup de carburant pour son transport. Il faut en outre le fondre à 1 550 °C pour le recycler. L'idéal serait de privilégier le système des consignes, mais les industriels rechignent à organiser des récupérations non rentables d'un point de vue commercial.

  • l'acier recyclé permet d'économiser du minerai de fer;
  • chaque tonne de plastique recyclé permet d'économiser 700 kg de pétrole brut;
  • le recyclage de 1 kg d'aluminium peut économiser environ 8 kg de bauxite, 4 kg de produits chimiques et 14 kW/heure d'électricité;
  • chaque tonne de carton recyclé fait économiser 2,5 tonnes de bois;
  • chaque feuille de papier recyclé fait économiser 1 l d'eau et 2,5 W d'électricité en plus de 15 g de bois.

Le recyclage suppose de trier les déchets en fonction du mode de recyclage auquel chacun d'eux sera soumis. Ceci exige une main-d'œuvre abondante, même lorsqu'un tri sélectif est effectué en amont par la population. En effet, il arrive qu'un second tri soit nécessaire dans un centre d'affinage pour éliminer les erreurs de tri et les impuretés qui pourraient compromettre le recyclage (c'est le cas du plastique et du verre).
Le tri sélectif lui-même exige la mise à disposition des ménages de bacs spéciaux et la collecte sélective emploie plus de personnes qu'une collecte simple.
La plupart de ces coûts supplémentaires sont à la charge de la collectivité (en France, par exemple, c'est au niveau de la commune ou de la communauté de communes que cela est géré). Les impôts locaux en tiennent compte, mais d'autres sources de financement existent : l'écotaxe et une taxe sur les emballages.

Accueil | Historique | Concept du produit | Avantages | Marché visé | Caractéristiques | Spécifications
Clientèle | Distributeurs | Produits |  Nous joindre | Subventions | Nouvelles | Plan du site | English